Tenir un journal

Je plains ceux qui, ne tenant pas un journal intime, n’ont aucune raison de noter ce qu’ils auraient intérêt à oublier. – Philippe Bouvard

Photo by Pixabay from Pexels

Cela fait quelques mois maintenant que j’ai fais l’acquisition d’un carnet et que je tiens un journal. Je ne l’utilise pas tous les jours, seulement quand quelque chose me tracasse ou qu’il se passe des événements importants… Au final quand j’en ressens le besoin.

Je suis quelqu’un qui s’inquiète facilement pour des babioles, et qui rumine à propos de celles-ci durant des heures. Je ressens le besoin de parler de ces choses qui m’inquiètent et qui ne sont, aux yeux des autres, que des faux problèmes qui ne devraient pas m’empêcher de vivre. Hors ça m’empêche de profiter pleinement de l’instant présent.

Je sais que le zéro déchet est important pour notre planète mais écrire sur un support numérique n’est, pour moi, pas approprié. J’ai besoin d’écrire chaque mot.

Libération

Ecrire mes problèmes et péripéties m’a permis de « ne plus » y penser, ou de beaucoup moins y penser. En effet lorsque je couche sur papier mes angoisses je les « mets de côté ». Elles sont comme stockées dans ce carnet. Cela permet de souffler sans avoir à ruminer et à en parler à tout le monde pour que l’on me rassure.

Mon esprit est plus clair et ma concentration s’est accrue ces derniers mois.

Réponses aux problèmes

Ecrire mes problèmes, prises de becs et autre soucis qui encombrent ma pensée m’a également permis d’analyser ces situations. En Retranscrivant ce qu’il s’est passé j’arrive à prendre du recul sur les faits. A analyser le rôle le chacun et de comprendre pourquoi cela est arrivé. Certaines situations que j’estimais « ne pas être de ma faute » l’étaient en fait (et inversement).

Prendre ce recul, qui est nécessaire et que l’on ne prend généralement pas le temps de faire, m’a permis de faire des choix réfléchis et justifiés quant à mes comportements passés.

Apprendre à se connaître

Tous les points précédents me permettent de faire une chose : apprendre à me connaître. Et c’est en se connaissant en profondeur que l’on peut s’améliorer : être plus patiente, être moins agressive et méchante, prendre plus soin de soi même, prendre conscience du monde qui nous entoure, fixer ses objectifs …..

C’est fou comme simplement écrire peut changer ma vie, mon journal est un peu comme mon psychologue disponible à toute heure.

Enfin l’automne!

l’automne est un deuxième printemps où chaque feuille est une fleur – Albert Camus

L’automne est définitivement ma saison préférée! J’ai l’impression que cette saison ralentit le temps, me permet de faire le point sur moi même et sur ma vie. J’ai en cette saison envie de prendre soin de moi et de mes proches.

Photo by Daniel Frank from Pexels

Ce que j’aime faire en automne :

Me promener dans les bois, pendant que le loup n’y est pas…

Un plaisir de l’automne, se promener! Plus particulièrement en forêt. Même si c’est compliqué avec les périodes de chasse dès que j’en ai l’occasion j’enfile mon coupe-vent et mes chaussures de marche et en avant!!! Le changement des couleurs et un spectacle magnifique qui m’emplit de joie!

Lors de ces balades j’aime ramasser des champignons et des châtaignes. J’aime rentrer le soir après une bonne balade, cuisiner mes champignons et rôtir mes châtaignes et finir ma soirée au coin du feu ou avec un plaid et une bonne infusion avec du miel …. Rien qu’à l’écrire j’ai envie de partir en courant réaliser une telle après-midi!

Un des moments sympathiques pour se balader c’est aussi tôt le matin, arpenter les chemins au bord des champs. Une paire de jumelles dans le sac et c’est parti pour une observation de la faune.

Plus proche de la nature je suis, plus mon sourire grandit!

Ecouter de la musique folklorique et « anciennes »

J’ai pratiqué pendant plusieurs années la « reconstitution historique ». J’ai une tenue de viking qui dort, là, dans mon armoire. Depuis cette période je suis fanatique des musiques folkloriques et anciennes. Celtiques nordiques et médiévales, ces musiques rythmes mon quotidien, encore plus en automne. Elles sont comme un bain de lait et de miel pour mon esprit.

Regarder des séries historiques

Je suis une réelle fanatique des séries historiques…. Et en automne j’adore regarder ces séries. Ne regardant quasiment pas de séries en printemps et en été j’ai du « retard » à rattraper chaque année. Je sais que ces heures passées à regarder ces séries pourrait être utilisé pour faire des choses plus productives, je n’ai pas besoin de leçon merci!

J’ai vu que la nouvelle saison de Peaky Blinders et de Poldark venaient de sortir… Je n’ai plus de vie sociale pour quelques semaines ^^. Je plaisante bien-sûr je regarde 4 à 5 épisodes toutes séries confondues par semaine. Donc je ne suis pas encore une accro aux Séries. (je précise ici que je ne regarde pas la « télé classique », je ne suis ni reliée à un démodulateur ni à une antenne). Et vous quelles séries regardez-vous cet automne?

Cuisiner et passer du temps avec mes proches

L’automne et l’hiver me donne envie de cuisiner. Certainement parce que c’est la saison des courges en tous genres …. J’adore concocter des repas et de les partager avec mes proches. Je trouve que les plats d’automne (et d’hiver) sont vraiment conviviaux et réconfortants. C’est ma saison préférée pour inviter mes amis et ma famille 🙂

Les choses que je prends le temps de faire cet automne :

A chaque nouvelle saison j’aime me fixer quelques objectifs pour avoir « un chemin à suivre », casser la routine. Voici ce que j’aimerai faire en cette saison :

  • Faire mes courses au marché
  • Tester l’épicerie vrac
  • Finir de désencombrer mon dressing
  • M’approprier mon oracle
  • Lire plus
  • Ré-instaurer ma routine sport
  • Reprendre la guitare

Et toi, qu’est-ce que tu aimes faire en automne?

Point sur moi-même et objectifs pour la suite

Illustration. — Pexels

Où j’en suis aujourd’hui

Il y a quelques années, vers 2016 je pense, j’ai commencé à m’intéresser au minimalisme, au zéro déchet, à l’alimentation. Je sais faire ma lessive moi même, faire mes courses « zéro déchets ». Je sais que les possessions matérielles ne font pas le bonheur. Qu’une vie par procuration n’est pas une vie vécue (de mon point de vue). J’ai mis un coup de frein à main à ce début de changement de vie l’année dernière. Je vous explique pourquoi plus bas.

En début d’année dernière j’ai vécu une très mauvaise rupture. Je vous explique monsieur menait une double vie de 5 ans, 2 copines, 2 maisons, 2 vies parallèles… Vous voyez le topo? Il a claqué la porte sur 10 ans de relation comme si je n’avais jamais existé. J’ai du vider toutes ces affaires des armoires, des placards, des buffets moi-même pour que ses parents m’en débarrasse. Je vous laisse imaginer dans quel état psychologique j’étais… Les semaines qui ont suivies furent mornes et vides de sens. Je vivais en pilote automatique.

Quand on est en relation avec quelqu’un depuis si longtemps on vit en même temps que l’autre, en fonction de l’autre. On ne sait plus ce que c’est que d’être une personne à part entière. Je remercie mes amis etnma famille qui m’ont soutenue dans cette épreuve.

Bref les semaines ont passé et j’ai commencé à goûter à une liberté de mouvement que je ne connaissais . En effet ma relation avec mon ex ayant commencé lorsque j’avais 15 ans je n’avais jamais vécue seule avant. J’ai commencé à aller chez des amies la semaine pour boire l’apéro, à sortir dans des soirées, rencontrer du monde, vivre une jeunesse que je n’avais que peu vécue car monsieur n’aimait pas sortir. J’ai acheté de nouveaux vêtements, mangé n’importe comment, bu à en être saoule, dormir peu, changé d’appartement, changé de relations…

A cette période je pensais avoir été forte et avoir surmonté ce choc haut la main. Fumisterie. Voilà ce que j’ai fait pour cacher ma misère, mon choc, mon mal-être:

  • J’ai changé de look : coupe de cheveux, tatouages, look Rock’n roll. J’ai toujours eu un look plutôt excentrique et j’aime ça. Mais là j’avais replongé dans ma crise d’ado emo…
  • J’ai dépensé de l’argent dans des choses qui ne m’étaient pas utiles : collection de jeux vidéos rétros, vêtements et chaussures à la pelle, produits de beauté clairement pas éco responsables, maquillage….. Je pense qu’en un an au total je dois être à plus de 1500€ partis en fumée.
  • J’ai commencé à boire, souvent. La semaine avec les copines, le week-end sur les fêtes patronales ou en boîte. Il m’es même arrivé d’en consommer seule chez moi (et oui…)
  • J’ai finalement pris 15 kilos à boire et à manger n’importe quoi et n’importe comment…

La seule chose que j’ai acheté et que je ne regrette pas c’est mon appartement. C’est un projet qui me tenait à cœur depuis longtemps et qui m’a apporté une grande source auto-satisfaction 🙂

Il y a quelques mois maintenant j’ai finalement ouvert les yeux sur tout ça. Sur ce que ce choc enfui avait engendré. J’achetais pour combler le vide laissé par son départ. Je m’occupais 24h sur 24 l’esprit pour ne pas penser. Pour ne pas faire face à ce choc. Je me voilais la face et avais mis de côté toutes émotion.

Ce blog me permet aujourd’hui de « renaître de mes cendres ». De reprendre mon chemin là où je l’avais arrêté.

Mes objectifs pour les mois à venir

J’essaie ici de me fixer quelques buts, tâches, objectifs, appelez ça comme vous voulez! J’aimerai donc:

  • Terminer le tri de ma garde robe
  • avoir le courage de refabriquer mes produits ménagers
  • Vous préparer un article sur les bienfaits de l’écriture d’un journal
  • Trier ma salle de bain, terminer les produits que j’ai accumulé cette année…
  • Perdre du poids
  • diminuer ma consommation de sucre
  • Lire plus
  • Me remettre à la guitare

Voilà, les bases sont posées, les points ont été remis sur les « i ». J’entame un nouveau bout de chemin, je remonte la pente, je me reprends en main et me construis la vie que je veux vivre.

J’espère que tu seras du voyage!

A bientôt

Noémie